mercredi 2 mars 2016

FÊTE DES JARDINS de La MOLENE : 8 mai 2016


La Fête des Jardins, c'est pour bientôt !




Toujours au Parc Lecoq à Biganos, on y trouvera :

des démonstrations toute la journée,
des bons gestes à apprendre,
de belles plantes,
la fameuses BOURSE AUX PLANTES DE LA MOLENE, le matin à 10h00.
de bonnes choses à déguster...
de belles choses pour décorer...

 RENDEZ-VOUS le 8 MAI  !



lundi 5 octobre 2015

ATELIER REMPOTAGE D’ORCHIDÉE






Histoire d’un cymbidium

28 mars 2015

Il s’agissait de débarrasser la plante de toutes les anciennes tiges mortes et inesthétiques.


Jacques Fernandez, notre mentor en la matière s’y attaque et débarrasse la plante des morceaux de tiges et des racines en surnombre.

Joli résultat.




Rien ne se perd ! Les débris de racines ont été mis dans un mélange de sable de rivière, gravier et terre franche chacun pour 1/3.


Il fallait un peu de patience et ne pas oublier d’arroser.


et petit à petit les petites pointes vertes qui levaient sont devenus de tous petits cymbidiums, il fallait penser au rempotage.




Il faudra encore beaucoup de patience pour avoir une jolie potée !





dimanche 17 mai 2015

ANGELIQUE OFFICINALE


Angelica archengelica

Une plante bisannuelle qui accomplit son cycle de vie en deux années.

La première année la plante développe un appareil végétatif : racines, tiges et feuilles. Elle reste ramassée et proche du sol.

Elle entre en dormance pendant les mois froids mais ne disparaît pas.

Au printemps et /ou l’été suivant elle développe une tige qui croit fortement.



Elle fleurit, il y a des graines et ensuite la plante meurt.

Exemple :

En juillet 2015  les graines seront mures et se répandront sur le sol. C’est une graine peu  germinative donc privilégier la levée sur place  et ne pas stocker.
Les jeunes plants pointent  le bout du nez avant la fin de l’été, les mettre délicatement en place en automne 2015.
Au printemps et été 2016 récolter votre angélique pour la confire en privilégiant les jeunes tiges peu fibreuses.
Au printemps 2017 montée à graine et mort de votre angélique.
Un mauvais repiquage (manque d’eau, trop chaud…) et la plante montera à graine dès l’année suivante.
La maltraitance la pousse à se reproduire plus vite pour assurer la survie.



TIGES D’ANGELIQUE CONFITES





Source : le confiturier Apothicaire Editions Rustica  il faut : 1 kg de tige d'angélique, 600 g de sucre, 1 jus de citron
Préparation:
Cueillir 1 kg de tiges d'angélique puis coupez-les en tronçons de 10 cm de longueur et pelez-les. Plongez-les dans une casserole d'eau bouillante, à la reprise de l'ébullition, baisser le feu et laisser frémir 30mn. Egoutter les angéliques et plongez-les dans de l'eau très froide. Réaliser un sirop : porter à ébullition 1 l d'eau avec 600 g de sucre et le jus d'un citron retirer du feu et plonger les angéliques dans ce sirop bouillant ; couvrez-le tout d'un linge très propre et laisser macérer 24 h. Egouttez les angéliques et porter le sirop à ébullition, laisser bouillir pendant 1 mn pour augmenter sa densité, retirez du feu et y plonger les angéliques, puis procéder comme ci dessus et laisser macérer 24 h. Répéter cette opération 5 jours de suite et laisser macérer 48 h le dernier jour. Retirez les tiges, égouttez-les sur une grille durant quelques heures, puis chauffer votre four à 100 ° et faites sécher les angéliques confites pendant 30mn, conserver dans un lieu frais et sec.


Texte & photographies d' Eveline Métivier

dimanche 29 mars 2015

LES MOUCHES : des diptères pollinisateurs d'excellence


SYRPHE des Corolles
Eupeodes corollae.

C'est une petite mouche noire et jaune remarquable car :
elle est capable de voler sur place,


elle se déguise en guêpe pour se protéger des prédateurs,


On la distingue de la guêpe par les caractéristiques suivantes :
- petites antennes,
- pas de taille de guêpe,
- pas d'aiguillon (elle ne pique pas),
 plus petite et plus fine qu'une guêpe ou qu'une abeille.

Les syrphes sont des insectes très utiles.
À l'état larvaire, ils mangent les pucerons (entre autres) ; à l'état adulte, ils se nourrissent de pollen et nectar et contribuent à la pollinisation.

ERISTALE GLUANTE
Eristalis tenax



L’œil non averti la prendra pour une abeille. Elle a beaucoup de similitudes avec l’abeille domestique mâle ou faux-bourdon. Elle est diptère et ne possède d’un qu’une paire d’aile et possède les gros yeux des mouches. Ses voisines de butinage les abeilles sont hyménoptères, donc 2 paires d’ailes, et ont des yeux fins & bridés.

Elle butine de nombreuses espèces de fleurs et a un effet très positif sur la pollinisation.

HÉLOPHILE SUSPENDUE
Helophilus pendulus 

Ce joli diptère  est reconnaissable à sa face dorsale thoracique noire rayée longitudinalement de quatre bandes jaunes. Pour cette raison, il est appelé Footballer par les Anglais. Ses pattes sont orangées à extrémités noires.

L’Hélophile suspendu se rencontre habituellement au printemps et en été butinant ur les fleurs.




GRAND BOMBYLE
Bombylius major

C'est un diptère très impressionant avec ses échasses et sa logne trompe qu'il utilise pour se nourrir du nectar de nombreuses espèces de fleurs printanières.










Textes et photos d'Eveline Métivier

RARES MAIS GOURMANDES : LE GENEVRIER

LE GENEVRIER                                                                  Juniperus communis





Le genévrier, conifère de la famille des Cupressacées est un  arbrisseau dont le bois sert à fumer les poissons en Ecosse, dans les pays du nord et en Russie. 

Les baies de genièvre sont noires avec des reflets bleutés sont récoltées en septembre et en octobre, elles ne sont produites que par les fleurs femelles et leur maturation peut prendre jusqu'à 3 ans.
 .
Elles mettent très longtemps à mûrir puisque ce processus peut prendre jusqu'à 3 ans. Ces baies charnues sont de la taille d'un petit pois.
 
Vous l'utilisez probablement dans bon nombre de recettes en particulier pour parfumer les plats mijotés. 
Mais saviez-vous que c'est l'élément incontournable dans la recette du gin que je vous invite à fabriquer chez vous.

En Ecosse, certains partent récolter les baies de genièvre dans les Highlands et ne ramassent que les baies de tout petits arbres  - presque des bonsais qui poussent sur des sols très arides et très pierreux et parfois même sur les murets de pierres sèches qui marquent les limites de propriétés. Au retour, on s'arrête pour ramasser tous les fruits sauvages (mûres, groseilles, framboises....)  trouvés en route pour parfumer le gin maison. (Voir ci-dessous)

LE GIN MAISON D'AGNES GLEN 

75 cl vodka ( +/_50 °) de qualité moyenne
2 cuillères à soupe de baie de genièvre
¼ cuillère à café de grains de fenouil
¼ cuillère à café de quatre-épices
¼ cuillère à café grains de coriandre
4 gousses de cardamome
1 feuille froissée de laurier-sauce
1 petit brin de lavande (+/- 5 cm)
1 brin de romarin (+/- 10 cm)
1 large zeste de pamplemousse
1 large zeste de citron
4 pots de confiture

Laisser mariner les mélanges suivant dans les pots de confiture en couvrant de vodka (répartir le contenu de la bouteille entre les 4 pots)  en bas du réfrigérateur.

·         - Genièvre, fenouil, coriandre et  cardamome  légèrement écrasés pendant 4 jours . Le gout peut devenir très amer au-delà.

·         -  Laurier-sauce, quatre-épices  et romarin pendant 5 jours

·         - Lavande pendant 2 à 4 jours à goûter, certaines sont plus fortes que d’autres.

·         -  Pamplemousse et citron ensemble pendant 8 jours

NE PAS OUBLIER DE SECOUER  CHAQUE POT CHAQUE JOUR

       Au bout de la durée de macération, filtrer sans attendre le contenu de chaque pot avec des filtres à café (il ne faut y laisser aucun reste végétal qui peut générer une amertume très prononcée ) et mélanger au fur et à mesure dans une bouteille en verre bouchée avec un bouchon de liège ou à fermeture mécanique à conserver au réfrigérateur.

Il    Si on a le goût de l'aventure, on peut tâtonner, essayer les macérations de fruits frais ou de fruits secs, voire de légumes, mais le genièvre reste l'élément de base...

 A déguster avec un bon tonique assez neutre pour ne pas masquer les parfums de cet apéritif délicat et à déguster avec beaucoup de modération !





ATELIER SEMIS



L'atelier semis du 21 mars animé par la générosité de Jacques et de Maria à été l'occasion  de souligner le pouvoir  parfois  inestimé et si généreux  des graines. Cette capacité qui à partir de rien (quelques centièmes de centimétre parfois) peut créer autant et apporter tant de fierté et de reconnaissance à son jardinier, est quelque chose de magique. Et c'est cette magie que  Jacques nous a présenté avec ces tours les plus usuels comme avec ces astuces les plus singulières propres à chaque variété de graine et à chaque jardinier.


Chacun a pu présenter ses astuces et son matériel ou obtenir des réponses précises à ses interrogations. Des techniques de semis hors sol ou semis en pleine terre tous les points clé ont été  présentés. 

La deuxième partie de l'atelier était consacré aux travaux pratiques. Non seulement elle permis de mettre en pratique l'enseignement de Jacques mais elle fut aussi l'occasion pour les participants d'échanger des graines, parfois issues de leur propre production personnelle et ainsi de donner l'espoir et le bonheur aux participants d'élargir leur collection végétale ex nihilo.

Une graine, Un espoir.

Julien CAPDEBOS


VICTOIRE !

Photographies de Françoise Kerlo

mercredi 4 mars 2015

ATELIER TAILLE CHEZ JACQUES ET MARIA

L'atelier du 28 février 2015 consacré à la taille de sortie d'hiver des rosiers et des petits fruitiers a été l’occasion de passer une agréable moment. L'expertise et la qualité des informations de Jacques Saulière nous ont permi d'affronter cette matinée froide et humide couronnée par un agréable brunch sucré et gourmand confortablement blotti dans la véranda.

Tout d'abord, les fondamentaux de la taille ont été rappelés :

En effet il convient de bien choisir ses outils et de les préparer au préalable.
Le sécateur, l’ébranchoir, l'échenilloir, tous à lames croisées, et la scie-couteau sont préconisés pour leurs meilleures aptitudes parmi tous les autres outils présentés.

La prévention en matière de santé des plantes est un impératif et passe par l'obligation, entre chaque pied, de désinfecter les tranchants dans un bain pur d'alcool dénaturé à 90°de quelques secondes. Pour que cette opération soit réellement efficace, les lames doivent être visuellement nettes et propres.
Et, Jacques, notre passionné de roses nous rappelle aussi qu'une bonne cicatrisation des plaies est favorisée par des lames bien affûtées.

Puis, tous en groupe et en visitant par la même occasion le jardin, sur des rosiers, deux pieds de vigne, une caseille ( hybride de cassis et de groseille à maquereau) et des framboisiers, nous nous sommes exercé à tailler en prenant soin de respecter, pour une meilleure cicatrisation, la bonne tenue du sécateur : le tranchant toujours vers le pied et la contre-lame (avec son plat d'appui) du côté de la chute de taille.


Le jardinier effectue la taille à 5mm au dessus d'un œil (point de repousse) choisi selon son désir ou de manière à maintenir la hauteur et la silhouette buissonnante ou grimpante de la plante. Cet oeil peut être dirigé vers un support éventuel, ou vers l'extérieur (en général) et doit se trouver au dessus de deux yeux au minimum.

Pour aérer et rajeunir les plantes comme le rosier, la caseille (hybride de cassis et de groseillier à maquereau), le groseillier, il est d'usage d'éliminer les branches de vieux bois en surnombre (de couleur terne et grise) par une taille au ras du sol.

Pour terminer cet atelier fort intéressant et en ayant la fierté d'avoir contribué par cette taille à la vitalité et la floraison futures des plantes, nous nous sommes réunis dans la véranda pour nous régaler, lors d'un agréable brunch, des cannelés, crumbles et boissons chaudes que Maria nous avait préparés.

Mille mercis à Jacques et Maria pour leur amour du jardin et leur sens de l'accueil authentiquement chaleureux.

Julien CAPDEBOS








lundi 23 février 2015

CARRÉS POTAGERS



Non content d'apporter une esthétique simple et ordonnée au jardin , le carré potager permet de gérer la qualité du sol et donc des légumes, simplifie l'entretien des cultures , bref, facilite la vie des jardiniers !

LES FABRIQUER SOI-MÊME

ATTENTION : ne jamais utiliser de traverses de chemin de fer, de poteaux électriques de réforme, ceux-ci ont été imprégnés de créosote pour les rendre imputrescibles mais ce produit est un cancérigène de catégorie 2.

Quand au bois de palette ne l'utiliser que si la palette est estampillée EUR EPAL. Ce type de palette est fabriquées principalement en pin maritime ou en peuplier. Elles sont toutes obligatoirement traitées par la chaleur selon les normes européennes pour éviter la propagation d’insectes ou de champignons. Mais seul le sigle HT (Heat Treatment). qui se trouve entre les logos EUR et EPAL le garantit.

La fabrication

Même s'il est facile d'assembler 4 planches pour faire un carré, voici 1 vidéo pour vous faciliter le travail .



LES CARRÉS TOUT-FAITS

En bois

Le carré est à la mode, on en trouve partout !
Pour les premiers prix, 24,90 € en L.120 x l.120 x H.20 cm chez Le Lann ou à partir de 30 €, à partir de 90 x 90 cm avec des hauteurs entre 20 et 30 cm selon le magasin voir Bricomarché, Gifi, Leroy-Merlin, etc. (vérifier d'abord sur internet la disponibilité dans son magasin.)
Mais tant qu'à installer un carré autant prendre la plus grande hauteur disponible, c'est autant d'efforts en moins. On peut également les surélever en les empilant les uns sur les autres quand c'est possible en plantant des fers à béton aux 4 coins pour sécuriser l'ensemble.

Le carré en escalier , c'est une solution qui est également décorative, même si la marche la plus haute est très étroite et ne peut héberger que 2 ou 3 plantes. Là aussi, on en trouve partout à partir d'une quarantaine d'euros .









Carrés (déjà )surélevés pour vieux genoux :





Carré potager Marta, L.80 x l.60 x H.80 cm 80,99 €,

 Castorama & certains Leroy-Merlin ou par internet chez Baumaux : 69,90 €


Carré potager Gariguette L. 120 x l.60 x H 86,5 cm 79 € M. Bricolage (Lesparre, Libourne ou Podensac) ou par internet.
Les 2 modèles sont en bois autoclavé en provenance de forêts FSC.


Deux raisons d'aller chercher son produit en magasin :
  • Les bois sont souvent marqués par les rubans plastiques qui emballent l'ensemble et en me rendant sur place, j'ai pu en choisir un dont les marques étaient moins voyantes..
  • Il manque régulièrement dans l'emballage des éléments de visserie voire même le géotextile ! Il est donc important de s'arrêter 5 minutes sur le parking avant de rentrer chez soi pour vérifier la présence de tous les éléments.
Sur présentation de la facture, Castorama Mérignac m'a donné 3 m de feutre géotextile qui manquaient et ce avec le sourire. Tous les magasins m'ont assuré faire de même mais il est prudent avant de se déplacer, d'imprimer la fiche technique du produit depuis le site du magasin pour avoir la liste des éléments fournis et pouvoir réclamer si besoin était.

Autres matériaux

Il existe des potagers en acier galvanisé avec ou sans roues, parfois en couleurs qui sont plus des éléments de mobilier de balcons que de jardin : L.60 x l. 60 x H.80 cm à partir de 110 € sur le site Truffaud par exemple.
Il y a également chez tous les commerçants des potagers sur pied en plastiques de couleurs vives à partir de 70 € pour un modèle de L.60 x l. 60 x H.80 cm.

LA BONNE TERRE

Pour le coup, ce n'est pas un bon plan d'économiser ou de s'économiser !
Au fond du carré, un bonne couche de 7 cm de cailloux pour le drainage, puis un mélange (50-50 ) de terre de jardin + billes d'argiles et de terreau + fumier composté et / ou algues du Bassin d'Arcachon et /ou granulés bio. 
Laisser murir sous carton en arrosant régulièrement pendant 2 mois avant de planter .
Il faut un volume de 100 L (2 sacs de 50 L) pour remplir un carré de L.80 x l.60 x H.80 cm.

LE CHOIX DES PLANTES

C'est la contrainte mais aussi l'élément le plus intéressant : le bac étant isolé, la terre a plus de mal à se régénérer et peut s'épuiser rapidement.
Seule parade : assurer une bonne rotation des cultures après chaque récolte en alternant les catégories alimentaires (feuilles, fruits, racines...) ou les familles botaniques :
ALLIACÉES : ail, ciboulette, échalotte, oignon, poireau
APIACÉES : carottes, céleri, cerfeuil, persil
ASTERACÉES : laitue
BRASSICACÉES : choux, cresson, navets, radis
CHENOPODIACÉES : épinard
CUCURBITACÉES : Concombre, courgette
FABACÉES : fève, haricot , petit pois
LAMIACÉES : basilic
SOLANACÉES : aubergine, poivron , tomate
VALERIANACÉES : mâche

Entre les cultures gratter la terre et intégrer de l'engrais ou planter un engrais vert.
Il vaut mieux aussi planter des plants déjà démarrés .
Pensez à positionner les plus hauts au milieu et les plus bas en pourtour.

ATTENTION : CRÉPAGE DE CHIGNON AU POTAGER :

Ces demoiselles ne s'entendent pas toujours entre elles, il convient donc de séparer les ennemies par exemple :
les poireaux, radis et tomates s'entendent bien avec le persil mais celui-ci est à couteaux tirés avec les choux, haricots, pois, celeri et laitues !
Pour la liste presqu'exhaustive des amitiés et des inimitiés suivre le lien qui nous mène à jardin-bio.net : http://www.jardin-bio.net/rotation.htm

C'est mon site de référence pour bien des sujets !

L'ARROSAGE

L'arrosage se fait plante à plante en évitant les feuilles.

BONNE DÉGUSTATION !